Journal article

La dignité d’être substance : personne, subsistence et nature

BHT

  • 2017
Published in:
  • Nova et vetera. - 2017, no. 92, p. 143-164
French La “personne”, écrit Thomas d’Aquin, est “ce qu’il y a de plus digne”, “ce qu’il y a de plus parfait”. Cette souveraine dignité de la personne tient à son mode d’exister (la subsistence, qui est le mode d’exister de la substance) et à la nature intellectuelle. Il convient de distinguer, premièrement, la notion analogue de “personne” qui s’applique aux personnes divines, aux anges et aux hommes (substance individuelle de nature intellectuelle) ; et, deuxièmement, la notion propre et spéciale qui convient distinctement aux personnes divines, aux anges et aux hommes, selon leur constitution, en vertu de leur principe d’individuation. L’action libre, la conscience et les relations sont fondées dans la nature intellectuelle et la subsistence. La notion analogue de “personne” s’avère irremplaçable pour offrir une vue cohérente de la personne en théologie trinitaire, en christologie, en angélologie et en anthropologie.
Faculty
Faculté de théologie
Department
Département des Sciences de la foi et des religions, Philosophie
Language
  • French
Classification
Religion, theology
License
License undefined
Open access status
green
Persistent URL
https://folia.unifr.ch/unifr/documents/328306
Statistics

Document views: 9 File downloads:
  • emery_dignite_substance_personne.pdf: 3