Doctoral thesis

Une étude exploratoire des facteurs psychologiques en lien avec la pratique de l'activité physique et le bien-être : motivation, auto-efficacité, estime de soi et barrières perçues

    2016

1 ressource en ligne (390 p.)

Thèse de doctorat: Université de Fribourg, 2016

English French Theoretical context and objectives: Though the physical and mental health benefits of physical activity are well-established, a significant part of the Swiss population is still insufficiently active. Understanding the factors for successfully promoting regular physical activity is key to designing effective intervention strategies in this field. With this objective in mind, this doctorate thesis explores the relations between physical activity and the psychological variables likely to favour its practice as well as the relations between physical activity and well-being. The analysis is centred around three research questions: (1) What are the relationships between on the one side the motivation, the self-efficacy, the self-esteem and perceived barriers and on the other the sport activity? (2) How do potential determinants of sport activity influence each other ? (3) What are the impacts of sport activity on the affective life and the quality of life? Method: In this cross-sectional study 384 men and women (68.4%) aged 18 to 66 years filled in self-report online questionnaires. They were asked to describe their overall physical activity during the past year and over the past two weeks, their motivation for physical activity and their perceived barriers to its actual practice. They were also asked to evaluate their self-efficacy in general and with regard to physical activity, their general and physical self-esteem, their quality of life, and their affective experience over the past two weeks. Results: Intrinsic motivations appear strongly, positively and significantly associated with sport activity volume. Extrinsic motivation for the search of social contact also appears to be a positive and significant correlate. Self-efficacy perception with regard to physical activity as well as physical self-esteem appear positively and significantly related to sport activity volume and to intrinsic and extrinsic motivations. We observe that perceived barriers to physical activity are significantly and negatively associated with sport activity volume. In particular, lack of pleasure and fatigue appear as perceived barriers strongly related to the practice of sport activity. Furthermore, perceived barriers are negatively and significantly related to both intrinsic and extrinsic motivations. Perceived barriers are also significantly and strongly negatively correlated with the self-efficacy with regard to physical activity as well as with physical self-esteem. It appears that perceived barriers increase the strength of the relationship between motivation, self-efficacy, physical self-esteem et the volume of physical activity. In addition, we note that perceived barriers significantly reduce the likelihood of the practice of regular sport activities, while feelings of self-efficacy and motivation increase the same likelihood. We do not observe any direct effect of physical self- esteem. Of note is the fact that women perceive more barriers than men. Furthermore, body weight is positively associated with perceived barriers only in women. Finally, sport activity volume appears as significantly and positively related to the perceived quality of life on their physical and psychological dimensions. Sport activity is also significantly related to more positive affects and less negative affects. Conclusion: These results show the benefits of also considering the concepts of perceived barriers and physical self-esteem, in addition to the feeling of self-efficacy, in the study of motivation and physical activity behaviour. We suggest placing a special emphasis on the analysis of perceived barriers within intervention strategies for promoting physical activity. Further research using a randomised controlled trial is needed to assess the efficacy of intervention programmes properly integrating analysis of perceived barriers. Contexte théorique et objectifs : Malgré la reconnaissance des bénéfices apportés par l'activité physique à la santé physique et psychique, une part encore importante de la population suisse reste insuffisamment active. La compréhension des facteurs permettant de promouvoir une activité physique régulière est nécessaire à l’élaboration de stratégies d'intervention efficaces dans ce domaine. Dans cet objectif, cette thèse de doctorat investigue de manière exploratoire les liens entre l'activité physique et certaines variables psychologiques susceptibles de favoriser sa pratique, ainsi que les liens entre l’activité physique et le bien-être. L'analyse est articulée autour de trois questions de recherche: (1) Quels sont les liens qu'entretiennent la motivation, l'auto-efficacité, l'estime de soi et les barrières perçues avec la pratique de l'activité physique ? (2) Comment les déterminants potentiels de l'activité physique s'influencent-ils entre eux ? (3) Quelles sont les conséquences de l'activité physique sur la vie affective et la qualité de vie ? Méthode : Dans le cadre de cette étude transversale, 384 femmes (68.4%) et hommes âgés de 18 à 66 ans ont répondu par Internet à des questionnaires auto- rapportés. Ils ont été interrogés sur leur pratique de l'activité physique en général sur l'année et dans les deux dernières semaines, sur leurs motivations et leur perception de barrières face à la pratique. Il leur a également été demandé d'évaluer leur sentiment d'auto-efficacité en général, ainsi que dans le domaine spécifique de l’activité physique, leur estime de soi générale et physique, leur qualité de vie, ainsi que leur vécu affectif des deux dernières semaines. Résultats : Premièrement, les motivations intrinsèques sont fortement positivement associées de manière significative au volume d'activité sportive. La motivation extrinsèque de recherche de contact social apparaît également comme un corrélat positif significatif important. Le sentiment d'auto-efficacité spécifique à l'exercice physique ainsi que l'estime de soi physique apparaissent comme significativement positivement reliés au volume d'activité sportive ainsi qu'aux motivations intrinsèques et extrinsèques. Nous remarquons que la perception de barrières à la pratique de l'activité physique est significativement négativement associée au volume d'activité sportive. Notamment, le manque de plaisir et la fatigue apparaissent comme des obstacles fortement en lien avec le comportement d'activité sportive. Par ailleurs, les barrières perçues sont significativement reliées à une motivation intrinsèque et extrinsèque inférieure. Les barrières perçues sont de plus significativement et fortement négativement reliées à l'auto-efficacité à l'exercice physique, ainsi qu'à l'estime de soi physique. Il apparaît que la perception de barrières augmente la force des relations entre la motivation, l'auto-efficacité, l'estime de soi physique et le volume d'activité sportive. Nous remarquons en outre que la perception de barrières diminue de manière significative la probabilité d'exercer une activité sportive régulière, alors que le sentiment d'auto-efficacité à l'exercice physique et la motivation à la pratique l'augmente. Nous n'observons pas d'effet direct de l'estime de sa valeur physique. Notons que les femmes perçoivent davantage de barrières que les hommes et que le poids corporel est positivement significativement associé à la perception de barrières uniquement chez ces dernières. Finalement, le volume d'activités sportives apparaît positivement relié, de manière significative, à la perception de sa qualité de vie sur le plan physique et psychologique. L'activité sportive est aussi significativement associée à plus d'affects positifs et à moins d'affects négatifs. Conclusion : Ces résultats révèlent l'intérêt de considérer les concepts de barrières perçues et d'estime de soi physique, en plus du sentiment d'auto-efficacité, dans l'étude de la motivation et du comportement d'activité physique. Nous proposons d’accorder une place de choix au travail sur la perception des barrières dans les stratégies d'intervention visant à favoriser le comportement d'activité physique. Un programme d'intervention intégrant le travail sur les barrières perçues pourrait alors être évalué lors de futures recherches utilisant un protocole randomisé contrôlé.
Faculty
Faculté des lettres
Language
  • French
Classification
Psychology
Notes
  • Ressource en ligne consultée le 25.06.2018
License
License undefined
Identifiers
Persistent URL
https://folia.unifr.ch/unifr/documents/307225
Statistics

Document views: 309 File downloads:
  • WaltherT.pdf: 20