Doctoral thesis

Développement d'un programme d'intervention basé sur le modèle de l'ouverture émotionnelle et évaluation de son impact sur le traitement affectif

    21.11.2013

303 p.

Thèse de doctorat: Université de Fribourg, 2013

French Contexte théorique : L’importance du traitement affectif est actuellement largement reconnue, notamment dans les domaines de la santé physique et psychique. C’est pourquoi, nous avons développé un programme d’intervention manualisé de six séances explicitement basé sur un modèle du traitement émotionnel empiriquement validé, le modèle de l’ « Ouverture Emotionnelle », dans le but d’influencer positivement le traitement affectif et indirectement, la qualité de vie des participants. Méthode : Les 102 adultes « tout-venant » de notre recherche ont été assignés dans les conditions contrôles (i.e. sans intervention ou en attente d’intervention) ou expérimentales (i.e. avec intervention). Puis, ils ont répondu à trois reprises (i.e. pré-test, post-test et suivi) à des questionnaires portant sur le traitement affectif, évalué notamment par le DOE-trait (Reicherts, 1999b, 2007) et le DOE-IT (Reicherts & Haymoz, 2011), ainsi que sur la qualité de vie, mesurée par le WHOQOL-Bref (Skevington, Lofty, & O’Connell, 2004). Les participants bénéficiant du programme d’intervention ont également côté leur affectivité plusieurs fois par jour au moyen du DOE-self-monitoring, servant à la fois d’outil de mesure et d’apprentissage. Résultats : La comparaison des deux conditions entre les trois points de mesure montre un effet multi-varié significatif de notre intervention sur toutes les dimensions de l’Ouverture Emotionnelle prises ensemble. Le détail des résultats met en exergue un changement positif dans la capacité à pouvoir distinguer ses états affectifs et à se les représenter précisément (REPCOG) ainsi que dans la régulation des émotions (REGEMO), évaluées par le DOE-trait. En ce qui concerne l’usage et l’efficacité des stratégies de régulation des émotions exercées en séance et évaluées par le DOE-IT, nous observons un changement positif dans l’usage de l’ « acceptation » et de la « détente mentale » face à un affect négatif, dans l’efficacité perçue quant à l’usage de la « détente mentale » pour la gestion d’un affect négatif ainsi que de la « détente corporelle » pour un affect positif. Finalement, les résultats obtenus au DOE-self-monitoring mettent en évidence une évolution positive entre les points de mesure de la tendance à réguler ses émotions afin de les augmenter ou les maintenir (REGEMO_up) et à percevoir les indicateurs corporels externes accompagnant le vécu affectif (PEREXT). En outre, les résultats n’indiquent aucune influence de notre intervention sur la qualité de vie des participants. Conclusion : Les résultats révèlent globalement un impact positif de notre programme sur les dimensions susmentionnées, malgré l’absence de résultats significatifs sur la qualité de vie. Au regard de ces résultats encourageants, nous souhaitons adapter notre programme à des échantillons cliniques, dont les difficultés en termes de traitement affectif sont régulièrement reportées.
Faculty
Faculté des lettres
Language
  • French
Classification
Psychology
Notes
  • Ressource en ligne consultée le 04.12.2014
License
License undefined
Identifiers
Persistent URL
https://folia.unifr.ch/unifr/documents/304194
Statistics

Document views: 58 File downloads:
  • HaymozS.pdf: 9